titre tbsn
b1 master lu master lu master lu master lu master lu a1
Accueil École du Vrai Bouddha Glaive polémique E-Books Évènements Pratique Sûtra
Prendre refuge Autres langues Succursales Sheng-yen Lu Fd TV.TBSN Éditions Darong Contact

L'ÉCOLE DU VRAI BOUDDHA


(Extrait du livre Le Goût du dharma comme la rosée bienfaisante du bouddha vivant Lian-sheng, page 21)

Les deux mots “Vrai Bouddha” ont leur propre origine :

Le Sûtra de la longévité infinie consigne :

“Avoir un bon portrait lumineux, tout comme le Vrai Bouddha.”

Le Recueil de Linji dit :

“Le Vrai Bouddha est immatériel, le dharma authentique est sans forme.”

Il dit encore :

“Le Corps de la Loi sans forme est le Vrai Bouddha.”

À l'égard du bouddha au Corps de transformation, le bouddha au Corps de jouissance le considère comme le Vrai Bouddha.

Pourquoi l'école que j'ai fondée moi-même, (le bouddha vivant Lian-sheng), s'appelle-t-elle “l'école du Vrai Bouddha” ?

La raison consiste en ceci :

La sagesse que nous apprenons, c'est la sagesse véritablement dégagée de toute illusion, des soucis, passions et tentations de la vie, c'est la “sagesse véritable”.

La délivrance que nous acquérons, c'est le nirvâna du Bouddha qui rompt avec tous les obstacles provenant de l'ennui ; celui qui obtient la véritable délivrance est le Tathâgata, c'est précisément le Vrai Bouddha.

Les mots, les écrits que j'ai composés manifestent la vérité ; ils sont l'“interprétation véritable”.
Le dharma tantrique du Vrai Bouddha est la “grande méthode de la purification véritable” :

À l'extérieur, on cultive la purification du corps, de la parole et de la pensée.

À l'intérieur, on pratique les méthodes authentiques : la culture du ch'i, la pratique des canaux d'énergie et du Point lumineux.

Le dharma tantrique du Vrai Bouddha, enseigné par l'école du Vrai Bouddha, est authentique, merveilleux, incontestable et inaltérable. L'école dispose du dharma tantrique authentique, et son idée directrice est dans le vrai. Parce qu'elle enseigne la récitation du mantra pour atteindre l'état de bouddha par, elle est effectivement une vraie école.

*

L'école du Vrai Bouddha prend la religion tantrique pour branche principale ; elle enseigne la réalisation de l'état de bouddha par la pratique du dhâranî qui est la parole avérée.

Le mandala est la parole avérée, le dhâranî, le mainteneur général, les incantations, la récitation du mantra et un langage ésotérique.

L'école du Vrai Bouddha est :

- le Véhicule tantrique ;
- le Véhicule du mantra ;
- le Véhicule du Fruit ;
- le Véhicule de diamant ;
- le Véhicule de la récitation du mantra.

Il y a toujours de claires indications dans les livres canoniques pour ces véhicules :

Le Véhicule tantrique consiste à atteindre la réalisation par la pratique ésotérique ; ceux qui n'atteignent pas l'état de non-récipient n'en seront pas instruits.

Le Véhicule du mantra permet de comprendre la parole avérée et de se délivrer de l'action mondaine ; il enseigne la discipline de Samaya, la protection de diamant qui se trouve en tout lieu. Tout cela résume la pratique du mantra.

Le Véhicule du Fruit porte ce nom, c'est parce qu'il est un usage interne au corps. En effet, toutes les œuvres effectuées sont pénétrées par des marques pures, on dit donc qu'elles sont les Fruits.

Le Véhicule de diamant : le diamant est le plus inaltérable et incassable, c'est la raison pour laquelle le Mahâyâna est nommé le Véhicule de diamant, le mantra et le Pâramitâ. Ainsi la nature de rétribution et la nature de causalité s'unissent en un.

Le Véhicule de la récitation du mantra se nomme ainsi car il est l'enseignement inculqué à tous ceux qui ont récité le mantra.

*

Moi, le bouddha vivant Lian-sheng, Sheng-yen Lu, pourquoi est-ce que je souligne si souvent “le Vrai Bouddha” ?

La raison est que je connais ma véritable origine :

Mahâvairocana se transforme en Bouddhalocana, Bouddhalocana se transforme en Padmakumara, Padmakumara se transforme en bouddha vivant Lian-sheng, Sheng-yen Lu.
Cette origine n'est pas explicitement révélée, mais, Sheng-yen Lu d'autrefois l'a déjà vaguement dévoilée dans ses livres spirituels.

Padmakumara est un nom commun du Monde phénoménal des dix directions.

Sa Terre pure est le “maha Étang au Double Lotus”, transformé précisément par les deux yeux de Bouddhalocana.

Bouddhalocana vient de l'infiniment pur palais de dharma du bouddha Vairocana (le Tathâgata Grand Soleil).

Telle est l'origine du Vrai Bouddha.

*

J'ai réellement vu le royaume du Bouddha, le maha Étang au Double Lotus. (Je m'y suis rendu personnellement.)

J'ai réellement entendu le saint nom de Padmakumara. (Tous les bouddhas l'ont célébré et chanté ensemble.)

Le bouddha Sâkyamuni m'a réellement décerné le titre de “bouddha de la lumière aisée de lotus”.

Mes pieds divins se promènent en volant dans le Monde du dharma des dix directions. Je connais toutes les vies antérieures, je suis capable d'entrer dans le rêve de tous mes disciples.
Je me suis déjà cultivé jusqu'à l'état où “je suis capable de finir le cycle de mes existences, je me délivre des ennuis, me réjouis grâce au pouvoir surnaturel, comprends le cœur et pénètre la nature, ma sagesse est dégagée de toute illusion, des soucis, passions et tentations de la vie, je suis le roi de la grande aisance.”

Le bouddha de la lumière aisée de lotus est un bouddha véritable et authentique.

Le Sûtra du Lotus de la Bonne Loi dit ainsi :

Tathâgata a déjà quitté les Trois Mondes qui sont comme une maison de feu. Il vit dans la tranquillité, en silence, et se trouve paisiblement dans les forêts. Aujourd'hui, ces Trois Mondes sont tous en ma possession, dont les êtres vivants sont tous mes fils. Et aujourd'hui, à cet endroit, il y a beaucoup d'infortunes. Il n'y a que moi seul qui puisse les sauver et les protéger.

Et le Sûtra de la longévité infinie :

Ce bouddha est de la force du vœu originel, ceux qui entendent son nom arriveront tous après la mort à la Terre pure et atteindront naturellement l'état du non-recul.

Je développe la force de mon vœu originel : je porte secours aux êtres vivants jusqu'à ce que mon corps soit broyé et mes os pulvérisés. Si les êtres vivants pratiquent le dharma tantrique du Vrai Bouddha, leur corps acquerra des sharîra, qui sont des reliques en forme de perle ou de fleur ; leur âme renaîtra dans le royaume du Bouddha, sur la Terre pure du maha Étang au Double Lotus. C'est la vérité incontestable, sans la moindre fausseté.

 

 

 



Copyright © 2010-2014. Tous droits réservés.