titre tbsn
b1 master lu master lu master lu master lu master lu a1
Accueil École du Vrai Bouddha Glaive polémique E-Books Évènements Pratique Sûtra
Prendre refuge Autres langues Succursales Sheng-yen Lu Fd TV.TBSN Éditions Darong Contact

LE GLAIVE POLÉMIQUE DU VRAI BOUDDHA

«Égalité, égalité, égalité, égalité, égalité»

Chapitre 38 du 200e livre intitulé Une tranche et encore une tranche d'Illumination du bouddha vivant Lian-sheng, Sheng-yen Lu


J'ai écrit cinq fois “égalité” dans le titre, c'est l'expression de mon admiration :

- la Tathâgata Mahâvairocana est inimaginable ;
- le Tathâgata Akshobhya est inimaginable ;
- le Tathâgata Ratnasambhava est inimaginable ;
- le Tathâgata Amitâbha est inimaginable ;
- le Tathâgata Amoghasiddhi est inimaginable.

Les cinq Tathâgata inimaginables représentent cinq sagesses : la sagesse du dharmadhâtu, la sagesse semblable au miroir, la sagesse de l'égalité, la sagesse du discernement et la sagesse de l'accomplissement parfait .

Ces cinq sortes de sagesse désignent cinq sortes d'Illumination :

- la pureté ;
- le diamant ;
- la bienséance ;
- la Loi ;
- le karma.

En conséquence, ce sont :

- l'égalité inimaginable de la pureté ;
- l'égalité inimaginable du diamant ;
- l'égalité inimaginable de la bienséance ;
- l'égalité inimaginable de la Loi ;
- l'égalité inimaginable du karma.

Tous les êtres doués de sensibilité possèdent à l'origine la pureté ; tous les êtres doués de sensibilité sont absolument inaltérables ; tous les êtres doués de sensibilité ont la même valeur ; la nature propre de tous les être doués de sensibilité est exactement égale ; tous les êtres doués de sensibilité sont originairement de la même entité.

Voici ce que j'ai saisi : “la pureté, le diamant, la bienséance, la Loi, le karma”.

Et finalement :

Toutes les discriminations n'existent absolument pas.

C'est l'Illumination absolue.

Je sais pourquoi le Tathâgata Mahâvairocana fait le mudrâ du point de sagesse.

Les doigts de la main gauche sont repliés en poing, sauf l'index dressé à la verticale.

Les doigts de la main droite enserrent l'index de la main gauche ; le pouce de la main droite appuie sur son extrémité.

La main gauche et la main droite se joignent.

Ce qui représente l'égalité, l'égalité, l'égalité, l'égalité et l'égalité mutuelles.

Je l'ai décrit ainsi, mes disciples de la racine de sagesse supérieure devraient le comprendre clairement ; mais il est probable que ceux qui sont de la racine de sagesse inférieure n'arrivent pas à en saisir le fil !

Hélas ! comment expliquerais-je alors ?

Le maître de contemplation Pen-k'ung avait écrit une stance, écoutez bien attentivement :

Le cœur est le corps de la nature, la nature est l'utilité du cœur.

Le cœur et la nature sont identiques l'un à l'autre ; en quoi sont-ils différents et en quoi sont-ils similaires ?

S'attachant à l'extérieur et s'écartant de la source, celui qui a l'esprit terrestre les voit bien difficilement.

Depuis l'Antiquité jusqu'à aujourd'hui, les saints et les communs mortels ressemblent à l'illusion, au rêve.

J'accueillis et guidai un pratiquant de la perfection par le thème du nez. Je demandai au moine :

– À quoi votre nez sert-il ?

– Il est utile à l'olfaction.

– Si vous couvrez votre nez avec la main, sentez-vous le parfum ou pas ?

– Je ne le flaire pas.

Je demandai :

– Le parfum existe-t-il ou pas ?

Il répondit :

– Il existe encore.

Je dis :

– Qu'importe qu'on ait le nez ou pas, peu importe qu'on ait l'olfaction ou non, le parfum existe toujours.

J'ai donné à plusieurs reprises des indications, en avez-vous saisi quelque chose ? Veuillez faire une dissertation intitulée : “Qu'est-ce que la discrimination ? Qu'est-ce que la non-discrimination ?”


Les coordonnées de l'auteur :
Le bouddha vivant Lian-sheng,
Sheng-yen Lu
17102 NE 40th Court
Redmond, WA 98052
U. S. A.

 

 

 

 



Copyright © 2010-2014. Tous droits réservés.