titre tbsn
b1 master lu master lu master lu master lu master lu a1
Accueil École du Vrai Bouddha Glaive polémique E-Books Évènements Pratique Sûtra
Prendre refuge Autres langues Succursales Sheng-yen Lu Fd TV.TBSN Éditions Darong Contact

LE GLAIVE POLÉMIQUE DU VRAI BOUDDHA

«L'aperception des deux génies des épidémies»

Ecrit par le bouddha vivant Lian-sheng, Sheng-yen Lu


Un jour, j'observai avec mon œil céleste les phénomènes atmosphériques.

Je vis deux étoiles néfastes qui descendaient du ciel en tournant. Sous mon œil céleste, ces deux étoiles funestes devinrent deux esprits des épidémies.

Ces deux génies avaient chacun trois yeux ; l'un avait un visage bleu vert, l'autre un visage rouge vif; ils avaient des cheveux rouges et des dents proéminentes ; ils avaient l'air extrêmement méchant, et ils avaient tous les deux trois têtes et six bras.

Je reconnus leurs noms interdits :

- T'ou Hsin-han ;
- Jie Ku-su.

Ces deux génies des épidémies sont fort redoutables. Il suffit que le genre humain ou les bestiaux les rencontrent, pour que tous connaissent l'alanguissement des os et la froideur glaciale dans le cœur. La propagation de l'épidémie est particulièrement rapide, la maladie épidémique virulente en touche un, et celui-ci transmet le virus à cent ; ainsi des milliers, des milliers et encore des milliers d'animaux sont ravagés.

Cette fois-ci, l'épidémie sera :

- beaucoup plus violente que celle du SRAS ;
- beaucoup plus féroce que celle de SIDA.

Je pense avoir déjà supprimé le virus du SRAS, et je l'ai même confié à la Mère d'or de l'Étang de jade. Le sida demeure encore en ce bas monde, car le virus du sida est transformé par une mauvaise racine du genre humain, il représente le malheur causé par les fautes de l'homme. On ne pourra pas le supprimer complètement et proprement en peu de temps.

Toutes les maladies ci-dessous sont détenues et contrôlées :

- la grippe aviaire ;
- la fièvre aphteuse ;
- la maladie de la vache folle ;
- la fièvre typhoïde ;
- le choléra ;
- le paludisme.
- etc.

Cependant, ces deux génies des épidémies ne sont pas du tout des êtres ordinaires. Il paraît que les fléaux du genre humain ne pourront pas être éradiqués. Quand le moment arrivera, ce sera inévitablement un grand malheur imminent, une scène fort affligeante.

Je me souviens d'un poème :

Les souverains des épidémies sont tous des sorciers dépravés, les maladies épidémiques, ressemblant complètement aux bourreaux, se propagent dans le monde.

Il n'est pas si facile de faire éteindre les étoiles néfastes, ceux qui les rencontrent reconnaissent l'alanguissement des os et la froideur glaciale dans le cœur.

En un instant, elles se transmettent partout dans toutes les familles ; en un clin d'œil, elles se répandent dans toutes les maisons.

Aujourd'hui, moi, Lian-sheng, je suis la seule personne qui soit capable d'y porter secours, je vais remonter à l'Étang de jade en demandant à l'Immortelle de les supprimer.

*

Je vis avec mon œil céleste les deux génies des épidémies descendre dans le monde, je ne savais pas si ceux qui possédaient l'œil céleste avaient aussi remarqué que le ciel faisait apparaître un phénomène étrange. Étant donné que c'est moi qui l'ai aperçu, ce sera donc moi qui viendrai y porter secours ; quand l'occasion de faire le bien se présentera, je ne chercherai pas à m'esquiver.

Sauver les gens des épidémies,
Seule la reine immortelle, Mère d'or de l'Étang de jade, en a le pouvoir ;
Car la Mère d'or de l'Étang de jade est l'ancêtre des génies des épidémies des cinq directions.

Si je sollicite une aide de la Mère d'or, il n'y aura pas de raison qu'elle n'exauce pas ma demande.

Quand le malheur arrivera, il n'y aura que moi qui pourrai y apporter des solutions.

Ce qui est pitoyable, c'est que :

- l'homme ordinaire ne possède pas d'œil céleste ;
- les gens laïcs ne peuvent relever les phénomènes célestes.

Non seulement le commun des mortels se conduit ainsi, mais il critique même le fait que je raconte des histoires légendaires ! Ce qui suscite encore la moquerie, c'est que l'homme laïc ignorait le fait que la Mère d'or de l'Étang de jade avait retiré le SRAS du monde.

Il considérait la reine immortelle, Mère d'or de l'Étang de jade, comme une démone dépravée et l'attaquait sous le prétexte de l'hétérodoxie.

En ce bas monde, ceux qui comprennent réellement la réalité des faits sont très peu nombreux.
En ce bas monde, ceux qui font des tapages au point d'empoisonner l'atmosphère sont en grand nombre.

Moi, Padmakumara blanc, je ne peux qu'être un pilier du monde. Je compose un poème :

La fleur de lotus blanc du cœur est la droite vision.
Il faut savoir que la quiétude se trouve dans le Monde de l'ouest.
La pratique de mon dharma tantrique fait manifester des couleurs de bon augure.
La réalisation du Fruit de bouddha fait voir les choses vraies.

 

Les coordonnées de l'auteur :
Le bouddha vivant Lian-sheng,
Sheng-yen Lu
17102 NE 40th Court
Redmond, WA 98052
U. S. A.

 

 

 



Copyright © 2010-2014. Tous droits réservés.